Une météorite dans vue dans l’Est de la France

Sur les réseaux sociaux, de nombreux témoignages font état d’une grosse étoile filante dans le ciel de l’Est de la France et de l’Allemagne mardi, vers 17h45.

« Un truc lumineux (…) allant vers l’ouest », « une boule de feu verte », « une météorite avec un beau panache vert au-dessus d’Illzach », « une petite boule lumineuse durant une dizaine de secondes ». Sur Twitter, les témoignages d’un drôle de phénomène dans le ciel alsacien sont nombreux, tous publiés un peu avant 18h, mardi soir.

Mais le phénomène lumineux a été observé encore plus largement : de la Franche-Comté à la Lorraine, ainsi que le rapportent plusieurs médias régionaux. Puis même, et surtout, en Allemagne, d’après les témoignages publics enregistrés par le réseau scientifique et participatif Vigie ciel.

J’ai aperçu un énorme truc, comme une boule bleue avec une queue verte

témoigne Sandrine à France Bleu, après avoir observé le phénomène depuis la fenêtre de sa maison à Niederbronn-les-Bains (Bas-Rhin).

De nombreuses vidéos ont été posté sur les réseaux sociaux et youtube.

 

Il s’agit probablement d’un ‘météore’, plus précisément d’un ‘bolide’

explique Jean-Yves Marchal, médiateur scientifique au planétarium de l’université de Strasbourg, interrogé par France Bleu.

Un bolide est un petit corps céleste qui arrive à vitesse excessive dans l’atmosphère de la Terre et qui, au contact de l’atmosphère, échauffe les gaz et donne cette traînée lumineuse

poursuit le scientifique.

Lorsqu’ils pénètrent à très haute vitesse (plus d’une dizaine de kilomètres par seconde) dans l’atmosphère, ils s’y consument en générant un phénomène lumineux observable. On parle alors d’un « bolide » qui traverse le ciel. Ce dernier peut alors être totalement détruit, ou traverser l’atmosphère et poursuivre sa course dans l’espace, auquel cas, on parle de « bolide rasant ». Mais c’est la troisième possibilité qui est la plus intéressante : lorsqu’une partie du météroïde résiste à la désintégration et atteint le sol. On parle alors d’une « météorite ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *